Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 17:05

Mon week-end genevois avec ma cousine Garance a été très sympa. Nous avons fait les puces de Plainpalais et un tour dans la vieille ville. Le soir, nous avons trouvé un endroit pour pouvoir vibrer pour notre chère équipe de France de rugby ! Le dimanche, j’en ai profité pour voir le musée d’art et d’histoire de Genève ou les collections archéologiques sont magnifiques ainsi qu’une exposition sur l’archéologie dans la bande de Gaza. Après comme je ne suis jamais fatiguée d’archéo, j’ai visité le site archéologique aménagé sous la cathédrale St Pierre dont j’avais pas mal entendu parler et qui s’est montré à la hauteur de mes espérances !

 

Lundi départ pour le Lötschenpass avec Christoph, Martin et Stéphanie, une copine de Martin car nous avions des sacs trop lourds. Nous sommes allés jusqu’à Lauchernalp en voiture, ce qui signifie que nous avons passé le tunnel du Lötschberg en ferroutage. Nouvelle expérience qui m’intéressait beaucoup, car le ferroutage est assez peu développé en France, mais parait-il représente l’avenir. Ca ne prend pas trop de temps, ca va assez vite, par contre c’est pas trop agréable de voyager dans le noir !

Nous sommes partis de Lauchernalp à 13h30 et nous sommes arrivés au refuge à 18h15. Nous avons fait environ 1h30 de pauses nécessaires, nous avons donc mis près de 3h30 pour monter. C’était plus que les dernières fois, mais il faut dire que nos sacs étaient vraiment lourds : au début je portais 17 kg mais comme j’ai commencé à m’épuiser nous avons échangé un sac avec Martin pour passer à 15 kg. Les hommes ont donc porté environ 20 kg chacun et les femmes 15 kg chacune. C’était relativement pénible.

Comme dans le précédant refuge, le repas s’est avéré copieux : soupe, salade, viande accompagnée de sucre lent puis gâteau maison cette fois-ci ! Les gens étaient très accueillants et se sont montrés très intéressés par notre projet. Cette fois, nous avions une chambrée de 12 places pour nous seuls. Malgré cela, je n’ai pas réussi à dormir, je peux accuser Christoph d’avoir ronflé, mais je crois qu’en réalité, je fais parti de ces gens qui ne dorment pas bien en altitude.

Mardi, en route pour l’aventure, réveil 7h, départ 8h pour l’endroit ou nous avions enterré nos objets pour le test. Arrivée après 40 min de marche et au surprise et déception : malgré la neige de ces dernières semaines, le glacier avait fondu d’une trentaine de centimètres et donc nos objets qui se trouvaient enfouis entre 15 et 40 cm de profondeur, affleurés, formant même un joli tas. Après la première frayeur de voir le test tombé à l’eau, nous nous sommes aperçus qu’une partie des objets étaient encore pris dans la glace et que finalement cette situation avait plus de ressemblance avec ce qui s’était passé au Schnidejoch les années précédentes.

Christoph devait faire un petit film, Stéphanie des photos et Martin et moi faire les fouilles. Martin s’est avéré rapidement odieux en donnant des ordres à tout bout de champs, en particulier sur la partie de travail qui me revenait, on devait faire comme il souhaitait et il n’écoutait pas ce que je pouvais avoir à dire. J’avoue qu’après ce nouvel épisode, je compte les jours ou je dois encore travailler avec lui, et il me tarde que ca se termine. Nous avons monté un pseudo carroyage pour avoir des repères, puis nous avons travaillé avec les différents outils d’abord au piolet pour dégager les abords des objets, puis aux ciseaux à glace qui sont d’une efficacité surprenante et enfin à l’airbrush qui a cette fois très bien fonctionné pour le dégagement minutieux des objets. Le travail s’est fait dans des conditions assez difficiles puisque les températures allaient de -1 à 5°C au soleil à midi. Il faisait donc très froid pour des gens qui ne bougent pas. Christoph a trouvé le moyen de faire un feu sur le glacier, il y avait à proximité pas mal de bois secs, charriés par le glacier provenant peut-être de l’ancien refuge.  Ce feu était bien agréable même s’il nous a posé quelques désagréments en brulant une partie de notre pique-nique ! Nous sommes retournés à la cabane vers 16h30 pour une nouvelle nuit sans sommeil, car il était trop tard pour redescendre.

Redescente à 7h du matin le mercredi, dans le noir dans un premier temps car il fallait que nous soyons à Berne à midi. Le contrat a été respecté, après plus de 2h40 de descente toujours avec autant de poids, nous sommes arrivés à 10h à Lauchernalp et 11h55 à Berne !

L’après-midi a été productif malgré une importante fatigue, qui est maintenant rattrapée par deux bonnes nuits de sommeil.

 

Pour les aventures en montagne, c’est fini pour cette année, mais j’y re-gouterais surement un peu l’été prochain ! Il faut maintenant finir le travail le plus urgent car il ne me reste plus que deux semaines ! A plus !

Partager cet article

Repost 0
Published by Charlotte REROLLE - dans Suisse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Charlotte REROLLE
  • Le blog de Charlotte REROLLE
  • : Après avoir raconté une année de stages à l'étranger, voici quelques nouvelles d'une restauratrice d'objets archéo pas très sédentaire!
  • Contact

Archives