Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:57

 

Comme toujours en mission, il y a un tas de petites anecdotes à raconter. La vie à la mission n’était pas toujours facile car c’est une base archéologique qui a été construite il y a 20 ou 30 ans pour l’été et qui est peu entretenue. Outre que c’était cracra, le bricolage tadjik laisse parfois pantois : notre fenêtre ne fermait pas car la poignée butait dans les barreaux. Il suffisait de déplacer la poignée pour que cela ferme, mais ils ont préféré scier les barreaux et refixer la poignée avec un clou (autant dire que ca ne tient pas) au même endroit !


Comme nous n’avons pas l’eau courante, nous devons aller remplir des bidons à une soit disante source dans lesquels nous mettons des comprimés de micropure. Pour l’eau que nous ne buvons pas, une citerne toute rouillée est remplie d’eau qui arrive d’un canal qui passe a proximité des toilettes et dans lequel flotte des bouses de vaches ou de moutons. L’eau  terreuse est pompée et nous attendons quelques jours que cela décante pour pouvoir nous doucher avec ou laver notre linge ! Mais pour avoir accès à l’eau de la citerne, la cuisinière à quatre pattes doit monter sur la citerne tenir la pompe, quelqu’un doit tenir des fils électriques dans une prise qui pend d’un arbre et une troisième personne le tuyau dans le bidon… Le problème d’eau devrait être géré lors de la prochaine mission car nous avons découvert qu’il y a un puits creusé à proximité dans le village, on croise les doigts pour que ca s’arrange.


Quant à la cuisine,nous mangeons tous les jours la même chose : le midi de la soupe avec un mini bout de viande (même s’il y en a plein le frigo !) cuit dans un demi litre d’huile avec quelques légumes (navets, carottes jaunes, pommes de terre, oignons) et des sucres lents (pates, blé ou riz). Le soir plov (riz avec des carottes jaunes, un demi litre d’huile, un peu de viande et si c’est fête du coing !) ou la même recette mais avec des spaghettis… Nous avons demandé à une personne du village de nous faire de gros raviolis à la vapeur –mantous- . La quantité était telle qu’il en restait la moitié. Le lendemain quand nous avons voulu finir les restes, une grande partie avait disparu car le gardien Lodfolla avait mangé 14 mantous à lui seul  (J’en avais mangé 4 en un repas et c’était suffisant) !! Dans la série tout ce qui est à toi est à moi, les premières semaines nous nous sommes aperçus que dès que nous ouvrions une bouteille de vodka, elle disparaissait systématiquement… nous avons donc signalé après la disparition de 4 bouteilles le même soir que nous n’étions pas dupe ! La vodka est vraiment la boisson nationale dans ce pays musulman. Une bouteille coute environ 1 euro (salaire de nos ouvriers 7 euros par jour).  La vodka est souvent pas très bonne, mais après en avoir essayé plusieurs, nous nous avons opté pour la vodka Andropov, du nom d’un ancien président russe (avant Eltsine, je crois, carrière assez courte…). Comme c’est quand même pas terrible, j’ai créé un cocktail dont tout le monde était friand. Je pressais dans sa peau une grenade puis après une incision, je récupérai le jus et on ajoutait une larme de vodka ! C’était ma foi très bon et le jus de grenade frais c’est quand même excellent !! Nous avons tenté de cuisiner nous même purée d’aubergine ou sauce tomate, mais comme cela perturbait la cuisinière,  c’est soit passée à la poubelle pour le premier plat, soit nous n’avons rien eu pour accompagner la sauce…


On dit parfois que les femmes sont invisibles dans certains pays musulmans, il semble qu’au Tadjikistan ce soit le cas, car en montant dans un taxi, celui-ci a démarré avant que je sois montée, et je me suis prise la porte qui était en train de se refermer dans la figure ! Pour poursuivre les histoires de voiture, je vous ai déjà décris rapidement le trajet aller entre Dushanbé et Sarazm. Le retour a été encore plus épique car outre la neige dès la sortie de Pentjikent (soit à 900m d’altitude), nous avons rencontré dans ce fameux tunnel défoncé plusieurs troupeaux de moutons, chèvres ainsi que des ânes soit des milliers de bêtes qui effectuaient leurs transhumances, redescendant de la montagne pour se mettre à l’abri à l’arrivée de l’hiver. Il y avait donc quelques bergers, non éclairés qui tentaient de faire avancer des moutons et de faire la circulation.  Ca été l’occasion de quelques frayeurs mais surtout nous étions tous stupéfaits. Le tunnel fait tout de même 9 km ! L’un de membres de l’équipe s’est porté volontaire pour remettre un âne sur pattes qui s’était effondré sous le poids de son chargement, tout ca au milieu du tunnel dans le noir et dans une flaque d’eau géante !


Enfin la beauté est quelque chose de culturelle… je n’ai pas réussi à m’habituer aux  dents en or devant (le comble du chic !), ni même à apprécier le mono-sourcil (les deux sourcils sont reliés à l’aide de maquillage si ils ne sont pas assez fournis !) chez les femmes !


Cette mission a été très dépaysante, mais j’avoue attendre avec impatience une douche chaude, et de mettre des vêtements vraiment propres qui ne sentent pas le plov ! Je sens que je progresse, je suis beaucoup plus sereine et fataliste face à des situations improbables, mais je continue d’être émerveillée par ce qu’apportent les voyages !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Charlotte REROLLE
commenter cet article

commentaires

Sophie 07/12/2011 16:08


Salut Charlotte!


 


hé bien, on dirait que c'était vraiment une aventure (enfin, t'es plutôt habituée aux aventure on dirait) ! dans tous les cas, c'est gentil de raconter tout ça, j'essaye de m'imaginer ce que ça
pouvait être, et ça devait être assez intéressant!


Du coup, t'as vraiment pu voir jusqu'à Samarcande?


A bientôt! Biz


Sophie.

jean rerolle 21/11/2011 16:16


salut charlotte,


je découvre avec bonheur que tes aventures reprennent ainsi que les récits


je vais voire si des photos sont présents


merci


à bientot.


hier j'aisabordé mon installation informatique en débranchant mon micro


ces petites choses ne sont pas si fiables


bises pa²

Présentation

  • : Le blog de Charlotte REROLLE
  • Le blog de Charlotte REROLLE
  • : Après avoir raconté une année de stages à l'étranger, voici quelques nouvelles d'une restauratrice d'objets archéo pas très sédentaire!
  • Contact

Archives