Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 18:59

Alors pour se changer les idées après l’épisode du vol et de la grosse colère, l’occasion rêvée s’est présentée : faire un tour d’éléphant ! Ah depuis le temps que j’attendais ca ! J’ai reçu un matin un coup de fil pour me dire que les éléphants étaient de retour au village. Sans tarder nous avons pris un rendez-vous et un éléphant est venu nous chercher à la maison. C’était étonnant car le personnel bangladais de la maison n’avait jamais approché d’éléphant. Nous avons donc fait des photos ensemble, puis avec Coline, la céramologue, nous sommes montées dessus, derrière le cornac. Il faut dire que ce n’est pas un éléphant pour touristes, c’est un éléphant agricole, que l’on appelle pour arracher des bananiers ou faire des trucs de ce genre.  Nous avons donc emprunté une serviette de toilette à la maison (l’éléphant a le poil dru !), et nous sommes parties nous promener « à cru » sur le dos de l’éléphant. On pensait faire un petit tour dans le jardin du musée et en fait non : nous avons escaladé le rempart antique et nous avons pris la direction de la fouille à 30 ou 40 min de là (distance à dos d’éléphant).  C’est là que les choses ont commencé à se corser : faire monter un escalier à un éléphant avec deux jeunes filles à cru qui glissent irrémédiablement ! Les premières frayeurs passées, les cuisses crispées pour se tenir  et même pas le mal de mer, la balade s’est poursuivie et nous avons au passage arraché deux ou trois bananiers qui dépassaient des champs sur le rempart. L’éléphant a ensuite du passer au travers de passages étroits et a fait preuve d’une agilité étonnante en marchant sur une toute petite digue (pas la place pour deux hommes de se croiser). Nous avons été très impressionnées quand devant une marre, le cornac a arrêté l’éléphant, lui a dit un truc du genre hop hop et l’éléphant a sauté la marre avec nous accrochées dessus comme on pouvait. La balade s’est terminée par une série d’acrobaties car l’éléphant est passé à travers les ruelles du village. Nos pieds ont frotté contre les murs, mais surtout, l’éléphant a du ramper à genou sous les arbres et les fils électriques.  Nous avons failli rester coincées sous une branche et perdre un bout de mollet à cause d’un toit en tôles ondulées ! Cela fut donc une chouette aventure, hors du commun mais forte en émotions ! Les preuves photographiques suivront bientôt !


Pour la suite de l’histoire de vol, le personnel a été très surpris de voir le salaire supprimé. Chacun a été appelé comme d’habitude pour la paie, mais  au lieu de signer et de recevoir l’argent, celui-ci est parti dans une enveloppe. Quand les 10 personnes ont vraiment compris que l’argent n’allait pas leur être donné tant que les 2000tk ne seraient pas réapparus, des scènes difficiles ont eu lieu, certains au bord des larmes ont demandé comment ils allaient nourrir leurs enfants, d’autres comment ils allaient acheter leurs médicaments. Les disputes ont fusé, mais personne ne s’est dénoncé. Seule une personne, celle pour laquelle on avait le plus de doute, est restée en retrait. Tous les français l’ont vu mais les bangladais ne semblent pas s’en être rendus compte…  Ca a été assez dur de prendre conscience de ça et de ne rien pouvoir faire faute de preuves, de voir ces gens dans le besoin mais en même temps de devoir rester fermes sur nos positions.  Une entrevue chez le voyant devait avoir lieu mais nous l’avons interdit pendant les heures de boulot car la preuve allait être faite en trempant la main du coupable dans l’huile bouillante. Châtiment un peu surdimensionné à notre gout ! Le renvoi de la personne est tout de même plus ou moins au gout du jour, mais comme c’est aussi le gardien de la maison lorsque la mission est fermée, le directeur a peur des représailles sur la fouille, la maison et le mobilier archéologique lors de notre absence… on verra bien comment se termine la mission, mais bizarrement les notes de marché ont fortement diminuées depuis…


Le travail s’est bien terminé avec plus de 80 objets traités et une grande partie des réserves réorganisée ! rdv d’ici quelques jours pour la fin de l’aventure bangladaise avant d’attaquer une nouvelle page pour conter une mission aux Emirats ! merci merci à tous pour vos petits mots, à très bientôt !

Partager cet article

Repost 0
Published by Charlotte REROLLE
commenter cet article

commentaires

Aude Repoux 24/02/2011 16:43



Maintenant que tu as chevauché un éléphant, un dromadaire, des chevaux... Je te propose la girafe avec son long cou, la hyène avec son cul-bas, l'alligator avec ses écailles ou encore
l'autruche...


Enfin, tout ça pour dire que ça n'a pas l'air bien facile de se promener à dos d'éléphant agricole... Je ne crois pas que je vais tenter l'aventure si un jour, elle se présente !



Florence 23/02/2011 22:33



j'ai vu l'éléphant sur facebook avant même de lire le récit de cette balade, impressionnant en effet ! Repose toi bien à Dubaï de toutes ces émotions. Je t'embrasse



Aurélie 23/02/2011 10:50



Merci une fois de plus pour ces nouvelles !


Il était grand comment, l'éléphant ????


Bises



Anne 22/02/2011 22:27



Merci de nous faire partager tes aventures , tes mésaventures et de nous communiquer ta passion . Je suis très admirative et j'attends désormais tes nouvelles expériences . Bisous



pa² 22/02/2011 20:00



ma² m'a dit que tu avais quitté la mission


je suis content que tu retrouves karim dès demain


je pense que ton vol sera agréable


je t'embrasse pa²



Présentation

  • : Le blog de Charlotte REROLLE
  • Le blog de Charlotte REROLLE
  • : Après avoir raconté une année de stages à l'étranger, voici quelques nouvelles d'une restauratrice d'objets archéo pas très sédentaire!
  • Contact

Archives